PERSOANE INTERESATE

marți, 30 iunie 2020

En un éclaire - Edition no. 59 juin, 2020

Edition spéciale Covid 19.


1
Nuit Résurrection -
églises fermées, fenêtres ouvertes,
milliers de bougies

2
trop vieux
pour la dose d’oxygène –
à Dieu

3
mains jointes par Skype –
il n’y a plus rien pour le Covid
à prendre

4
Covid
dans un lit bébé -
que Dieu nous pardonne

sâmbătă, 27 iunie 2020

Association Francophone de Haïku - Concours Photos-Haïkus 2020

L’AFH a le plaisir
de vous annoncer les résultats
du troisième Concours Photos-Haïkus 2020
(Jury : Robert Gillouin et Gérard Dumon)

Sur cette photo d’une belle construction, se dégage un effet de profondeur et de dérision. L’objectif nous colle presque le nez dans le sable, impossible d’échapper à cet étalage de détritus. L’ouverture choisie, estompe juste ce qu’il faut de l’arrière plan. Dans ce tableau le haïku prend de la hauteur dans un ciel grisonnant, et nous apporte ce petit côté désabusé. Mais il y a assez d’ouverture pour que chaque lecteur puisse investir de sa réflexion, cette plage et son naufrage environnemental. Pour ma part, un haïsha réussi.

Gérard Dumon


J’aime beaucoup la photo, à la fois pour son cadrage assez classique (13 _ 2/3) avec un point focal au 1° plan qui attire le regard, et aussi par ce qu’elle nous dit de notre monde endéliquescence.
L’allusion à Édith Piaf et à la vie qui, du coup n’est pas très rose accentue le côté militant de ce haïsha qui donne une fois de plus à réfléchir sur nos actes quotidiens.
(Je me demande si le côté « pixellisé » des détritus sur la plage est voulu, ou pas…)

Robert Gillouin





Ce haïsha m’interroge. Il y a une vraie recherche graphique entre la présence des sujets et de leurs ombres qui est très réussie et qui compose l’image en deux parties.
Avant même de lire le haïku qui lui est associé, j’avais imaginé le sujet du premier plan comme étant un gros plan sur un insecte, ou un élément d’un mammifère disparu (dinosaure ou autre). Je pense que le lien entre la photo est le texte se situe dans ce questionnement.
Alors, pourquoi une prière ? Pourquoi Pâques ? L’être représenté au premier plan serait-il en train d’émerger d’un œuf (de Pâques ?), suite à une improbable prière ?
L’auteure seule le sait… Mais le haïsha est aussi fait pour présenter un peu de mystère, non ?
RG



https://www.association-francophone-de-haiku.com/actualite/?fbclid=IwAR0uNC1oMoMhzGhoe_ktR0yPLd1-hDOOlzVzRk4mY624BlHdrF4lHu2V01c

joi, 18 iunie 2020

THE MAINICHI - Haiku: June 18, 2020


canceled flights --

locusts have invaded

the airfield 


Selected by Dhugal J. Lindsay
Selected by Dhugal J. Lindsay
canceled flights --
locusts have invaded
the airfield

vineri, 24 aprilie 2020

GINYU - INTERNATIONAL HAIKU MAGAZINE No. 86 / 2020

 Selected by Ban'ya Natsuishi

diapazon -
în coșul pieptului
fluieră mierla

tuning fork -
a wheezing ouzle 
in the rib cage
 
2
vârtecuș de praf
dintr-o lume în alta -
mai cade o stea

swirl of dust
from one world to another -
falling stars

3
drum accidentat -
nu mai suflă mama-n rană
numai vântul 

bumpy road -
it's not mother, but the wind 
that soothes my wound

" These haiku are quite charming and interesting for me"
Ban'ya Natsuishi

TANKA ORIGINS Spring 2020



at the end
of a white tulip row
a black one -
that day in February
when I came home without you

https://www.tankaanya.com/tanka-origins-april-2020

marți, 21 aprilie 2020

En un éclaire Mars 2020 Haikouest



odeur de confiture -
pensive vieille femme
sous le prunier sec
 
ciel noirci -
les cerisier fleuris apaisent
la colére divine
 
mal de  passion -
le brouillard entrecoupé
par la colére d'une cloche

luni, 13 aprilie 2020

The Bamboo Hut Number 2 2020




the storm
struck a bird's nest in the door -
string by string
our life song lost
its harmony

dandelion fluff
in and out of the murkiness
of my room -
if I were a gust of wind
I would close the door behind you

by fireplace
trying to fit a new hand
to the old doll -
I kept in my rebuilt life
a secret place for you


http://thebamboohut.weebly.com/number-2-2020.html

duminică, 1 martie 2020

The Mamba Issue 9, 2020 / Journal of Africa Haiku Network


Failed ​haiku A Journal of English SenryuVolume 5, Issue 51

https://www.haikuhut.com/FailedHaikuIssue51.pdf

NeverEnding Story First English-Chinese Bilingual Haiku and Tanka Blog by Chen-ou Liu

English Original
black oil slick
washed up on the beach --
looking
in the dead dolphin’s eye
I see a part of myself

Atlas Poetica, 33,July 2018

Chinese Translation (Traditional)
黑色浮油
被沖刷到海灘上 --
凝視死海豚的眼睛
我看到自己
死去的一部分

Chinese Translation (Simplified)
黑色浮油
被冲刷到海滩上 --
凝视死海豚的眼睛
我看到自己
死去的一部分



Comment by Chen-ou Liu

 The upper verse depicts a devastating oil spill scene while the lower verse conveys a poignant and environmentally-conscious sense of oneness with nature, which reminds me of the 2010 Deepwater Horizon oil spill disaster, an industrial disaster that has made marine life and neighboring communities suffer for years.